Accueil du site > Actualités > Communauté de Communes : les élus se choisissent un nouveau (...)

Communauté de Communes : les élus se choisissent un nouveau président

M. Estève, Maire de Nages, succède à M. Pourreau à la tête de la Communauté de Communes Rhony Vistre Vidourle

lundi 22 décembre 2008, par Presse libre d’Aigues-Vives - Redaction indépendante


Notez cet article (moyenne):

1 vote

Ce soir, lundi 22 décembre 2008, les élus siégeant à la Communauté de Communes Rhony Vistre Vidourle (CCRVV) ont élu un nouveau président pour succéder à M. René Pourreau, démissionnaire.

M. Estève était le seul candidat déclaré pour le poste de président de la CCRVV.

M. Jean Baptiste Estève, Maire de Nages et Solorgues, a été élu Président de la Communauté de Communes par 26 voix sur 34, 1 nul, 3 blancs, 5 nuls (mentions : "contre", deux voix avec mention "Balana", une avec mention "Francine Delode", une pour "Vivette Lopez").

M. Jacky Rey, Maire d’Aigues-Vives, qui siégeait déjà dans l’équipe présidée par M. Pourreau, était le seul à se présenter au poste de premier Vice-Président.

Il a été élu par 24 voix sur 34. 6 blancs, 4 nuls (deux "Balana", deux "Lopez").

Les élus ont ensuite procédé à l’élection des vice-présidents avec le résultat suivant :

M. J.F Laurent, Maire de Vestric : 34 voix
Mme P. Chaleyssin, Maire d’Aubais : 34 voix
M. M. Foucon, Maire de Boissières : 34 voix
M. M. Julien, Maire Codognan : 33 voix
Mme V. Lopez, Maire de Mus : 32 voix
M. R. Balana, Maire de Vergèze : 31 voix
M. C. Eymard, Maire de Uchaud : 30 voix
M. JC Lafont, adjoint au Maire de Nages : 30 voix
M. R. Pourreau, Maire de Gallargues : 27 voix

Les votes se sont déroulés à bulletins secrets sous la présidence temporaire de M. Firmin, doyen de l’assemblée, et de M. Léon, benjamin des élus siégeants à la CCRVV.

M. Estève, nouveau président de la CCRVV - 22/12/2008

Rappel des faits...

Cette nouvelle élection interne intervient après le scandale politico-financier, toujours d’actualité, qui avait éclaté après les élections d’avril 2008.

Sous la pression des nouveaux Maires élus, notamment de M. Estève, le déficit accumulé depuis des années par la CCRVV avait été médiatisé. Une intervention de la cour des comptes avait confirmé l’ampleur du déficit.

Une fois les nouvelles élections passées, et avant que le scandale n’éclate au grand jour, une des premières décisions des nouveaux élus (voir le PV de réunion de la CCRVV du 10 avril 2008), avaient été -entre autres- d’augmenter de manière massive le taux de TEOM (voir notre tableau comparatif de la fiscalité locale entre 2003 et 2008).

Une décision qui avait provoqué la colère des contribuables, furieux d’avoir été trompés par leurs élus, lorsque que le déficit de la Communauté de Communes avait été médiatisé.

Face au scandale public, les élus impliqués s’étaient alors désolidarisés du Président Pourreau, qu’ils venaient de réélire, en réclamant sa démission. La cabbale médiatique organisée contre M. Pourreau avait culminée pendant l’été 2008, jusqu’à ce que M. Pourreau annonce sa démission, le 9 octobre 2008.

La démission de M. Pourreau étant devenue effective il y a quelques jours, les élus ont ainsi pu se choisir un nouveau président.

Sans surprise, M. Estève, succède à M. Pourreau, tandis que M. Rey, accède au poste de premier Vice-président, qui lui avait échappé en avril 2008.

Des choix préparés à huis clos entre élus pour désamorçer la crise en ne présentant qu’un candidat pour les deux premiers postes.

On se souvient, en effet, que M. Estève est légitimement considéré comme au dessus de tout soupçon, car il ne fait pas partie des élus responsables du déficit de la CCRVV. Le Maire de Nages avait par ailleurs joué un rôle déterminant dans la révélation du scandale politico-financier de la CCRVV en faisant montre de transparence et d’une grande probité.

La première décison de M. Estève, nouvellement élu à la présidence de la CCRVV, aura été ce soir de réduire son indemnité de Président de la CCRVV à 1604,14 euros / mois (contre 2.525,35 euros / mois précédemment).

Les vice-présidents, quant à eux, restent au maximum de l’indemnité qu’ils s’étaient accordée sous la Présidence de M. Pourreau le 10 avril 2008, soit 925,21 euros / mois.


Voir aussi :

-  Notre article sur l’élection du président de la Communauté de Commune le 3 avril 2008 .

-  Notre article du 9 octobre 2008 : Le président Pourreau annonce sa démission.


Partagez ce contenu:


(Publicité)

Votre publicité ici ?

> Découvrez ce que aiguesvives.fr
peut faire pour votre communication.