Accueil du site > Actualités > Documentaire sur les enfants-esclaves du Népal : retour de tournage

Documentaire sur les enfants-esclaves du Népal : retour de tournage

Les auteurs du projet Kamalari nous racontent leur tournage au Népal

jeudi 2 février 2012, par Presse libre d’Aigues-Vives - Redaction indépendante


Notez cet article (moyenne):

3 votes

Kamalari - enfant-esclave du Népal (credit photo : C. et N. Schwaiger-Engelhardt)

Les dernières nouvelles du tournage sur les enfants-esclaves du Népal (Kamalari), co-produit notamment par aiguesvives.tv et autres donateurs au grand coeur.

Nos amis Christoph et Nathalie Schwaiger, viennent de rentrer de leur tournage au Népal et nous ont transmis ces nouvelles que nous vous faisons partager :

"Chères co-productrices et chers co-producteurs,

ça y est nous sommes de retour en Europe avec des heures de rushs dans nos bagages !

Le tournage s’est vraiment très bien passé, et même si les conditions étaient souvent rudes notre super équipe népalaise à tout fait pour nous faciliter la tâche sur place.

Pour commencer nous avons fêté le "Maghi" (nouvel an Tharou) avec une famille dans un village vraiment perdu - des heures de jeep avec 11 personnes à bord au milieu de la nuit - rejoindre la rivière pour le bain rituel (pas nous - trop froid !) et la rencontre avec Sirsana qui fêtait son premier nouvel an avec sa famille après avoir été Kamalari pendant des années.

Des gens d’une telle bonté et douceur - on se dit que la situation est vraiment complexe, que les parents n’ont souvent pas le choix, et que le vrai problème est toujours le manque d’éducation et cette foutue pauvreté...

Sirsana sera un de nos 3 personnages principaux.

Nous avons fait des images passionnantes de libérations, dans les bus - mais aussi directement chez le "Landlord".

Des jeunes femmes menues qui affrontent une barrière d’hommes en colère - propriétaires de restaurants sur la route de Katmandou, qui défendent les intérêts d’un des leurs qui ne veut pas laisser partir sa Kamalari - trop utile, trop bon marché...

Les retrouvailles émouvantes avec les filles du Narti Hostel - elles sont plus de 100 à vivre en communauté après leur libération, un vrai havre de paix au milieu de la poussière et du bruit.

Tout spécialement la petite Soba qui sera le 2 personnage du film - on l’avait laissée il y un an - elle venait d’être libérée, on la retrouve grandie et en pleine forme.

Nous avons aussi revu notre 3 personnage - Urmila, du livre de Nathalie (Sklavenkind/Slavechild)avec laquelle nous avions tourné le premier reportage, qui est une des porte parole du mouvement contre le système de Kamalari - elle va nous aider à donner une perspective plus large du problème.

Voila en quelques mots, 2 semaines extrêmement riches et épuisantes !

Maintenant que nous avons tout les éléments nous allons retravailler le dossier et le déroulé du film puis monter des séquences en vue d’un pré-achat où une coproduction pour finaliser le film.

Donc il va falloir encore être patients pour voir le résultat... et aussi les contreparties - mais on ne vous oublie pas !

Encore un grand merci à tous, je vous tiens au courant.

Amicalement

Christoph"


Partagez ce contenu:


(Publicité)

Votre publicité ici ?

> Découvrez ce que aiguesvives.fr
peut faire pour votre communication.