Accueil du site > Associations > Li Festejaïres d’Aigues-Vives > Fête du printemps 2007 à Aigues-Vives : affluence et moments chauds (...)

Fête du printemps 2007 à Aigues-Vives : affluence et moments chauds !

Bilan et anecdotes de la fête 2007 organisée par les Festejaïres d’Aigues-Vives.

lundi 14 mai 2007, par Presse libre d’Aigues-Vives - Redaction indépendante


Notez cet article (moyenne):

Fête du printemps 2007 à Aigues-Vives (Gard) du vendredi 4 au mardi 8 mai 2007

Bilan et anecdotes

Course de "Taus" (prononcez "Taou"), ou "Taureaux neufs" (pour nos amis vacanciers) du dimanche 6 mai 2007 :

Sous un vent chaud à décorner les boeufs (mais pas les taureaux) et à faire voler le pollen des platanes, deux taureaux de la manade Saumade ont fait des leurs.

Ils se sont montrés hyper combatifs et bien décidés à ne pas réintégrer le toril à la fin de leur sortie...

JPEG - 31.2 ko

Le premier taureau de la manade Saumade à mis plus de 40 minutes avant de se décider à rentrer au toril.

Le "Simbeu" (prononcez "simbeou") dépéché dans l’arène pour inciter son congénère à le suivre docilement n’a pas réussi lui non plus à convaicre ce "Tau" hyper agressif.

Ce dernier s’en est même pris à son congénère en le chargeant furieusement à plusieurs reprises. Par chance pour le "Simbeu", l’une de ses cornes était émoussée.

C’est finalement au lasso que les manadiers, aidés par certains raseteurs pleins d’humour, ont fait rentrer le taureau dans le toril.

Le deuxième taureau de la manade Saumade a récidivé et n’est pas rentré malgré les six simbeu engagés pour le ramener.

Dimanche soir la fête a été un peu gâchée par la bagarre d’une bande venue en découdre à Aigues-Vives.

Cela aurait pu très mal finir, car certains avaient sortis des couteaux. La police est intervenue.

Lundi soir, la police municipale d’Aigues-Vives ainsi que deux patrouilles de la police intercommunale se sont déployées pour sécuriser l’accès au village.

Les Aiguesvivois ont ainsi pu danser et s’amuser tranquillement.

Le matin du mardi 8 mai 2007, lors de l’"abrivado", plusieurs manades n’ont pas vraiment maîtrisées leurs taureaux.

Dés la remontée au galop dans la rue principale d’Aigues-Vives, les taureaux se sont dispersés.

Un taureaux, à l’esprit joueur, a foncé derrière le stand de la roulette qui était en cours de montage.

La roulette n’était pas installée, mais les spectateurs -eux- l’étaient et ne s’attendait pas à voir débouler le taureau ! Une belle panique et du "dé-montage" en perspective...

Un jeune s’est fait un peu bousculer par les taureaux mais s’en est tiré avec quelques bleus.

Au 2ème passage, dans l’avenue Maurice Vedel d’Aigues-Vives, un des taureaux à renversé plusieurs personnes sur son passage. Là encore plus de peur que de mal - heureusement- pour les "quilles humaines" surprises par le taureau.

L’après-midi du mardi, lors de l’encierro gratuite, les estrades ont été prises d’assaut dés 14h par un public nombreux.

Lors de la "bandido" du soir les manades ont un peu mieux maîtrisées leurs taureaux.

En revanche, cette fois l’incident est venu de certains jeunes intrépides (et peu réfléchis) présents dans le public.

En effet, sans mesurer les gros dégâts qu’ils auraient pu causer par leur geste irresponsable, quelques jeunes gens ont réussi à attraper un taureau, puis l’on relâché en direction du Bar des Arènes d’Aigues-Vives, semant la panique dans les rangs des dizaines de spectateurs qui s’y étaient regroupés pour assister au spectacle.

Grâce au vigoureux réflexe de Daniel D. qui, empoignant la tête du taureau, a réussi à le réorienter, côté rue, vers le parcours de la bandido, aucun accident n’est à déplorer.

Les spectateurs présents en ont été quitte pour une bonne frayeur. Ils ont laissé éclater leur colère contre les jeunes irresponsables, car de nombreux jeunes enfants étaient dans le public.

Il est en effet déplorable que, trop souvent, des gestes irréfléchis transforment une fête traditionnelle sympathique en accident grave (voire mortel).

A l’approche de l’été, où de nombreux touristes vont venir grossir les rangs du public des bandidos à Aigues-Vives, il nous paraît important de rappeler que tous ne savent pas à quel point un taureau peut être vif, puissant et dangereux.

Il semble, par ailleurs, qu’un autre taureau échappé soit monté sur les marches du temple d’Aigues-Vives, chahutant au passage quelques braves "Mamies" intrépides.

S’ils veulent éviter que les manifestations taurines camargaises ne soient un jour interdites, ceux qui aiment la -vraie- tradition camargaise devraient veiller à ne pas mettre bêtement en jeu la vie des spectateurs.

La fête du printemps s’est clôturée sur un discours sympathique de Serge Libourel, président des "Festejaïres" d’Aigues-Vives, l’association organisatrice.

Ce dernier s’est félicité de l’affluence qu’a connu la fête du printemps, au point de presque concurrencer celle de la fête officielle d’Aigues-Vives qui aura lieu en juin. Sous des applaudissements nourris, il a également rendu hommage à ses équipes pour le travail accompli, ainsi qu’aux manadiers.

Décidément "les festejaïres" n’ont pas usurpé leur nom...

-  Voir le programme de la fête du printemps des Festejaïres d’Aigues-Vives.


Partagez ce contenu:


(Publicité)

Votre publicité ici ?

> Découvrez ce que aiguesvives.fr
peut faire pour votre communication.