Accueil du site > Photos - Vidéos > Fête votive à Aigues Vives : course du trophée des as du 03 juillet (...)

Fête votive à Aigues Vives : course du trophée des as du 03 juillet 2008

une course sans grand intérêt émaillées de nombreux petits incidents...

vendredi 4 juillet 2008, par Presse libre d’Aigues-Vives - Redaction indépendante


Notez cet article (moyenne):

Trophée des As 2008 à Aigues-Vives - Auzolle et Allouani au coude à coude

C’est sous un temps plutôt couvert que la course de taureau du 03 juillet 2008 à Aigues-Vives (Gard) s’est déroulée.

Si cette course, comptant pour le Trophée des As, n’a pas été d’un très grand niveau elle a en revanche été parsemée de petits évènements qui l’ont rendu un peu moins monotone.

La course promettait pourtant d’être intéressante. La présence de deux raseteurs rivaux, rarement habitués à raseter en même temps, à savoir Auzolle et Allouani, a été très appréciée par le public venu à Aigues Vives, ravi par avance de voir oeuvrer côte à côte deux vedettes de la course camarguaise.

Pour le reste, l’enthousiasme du public est assez vite retombé face à la multiplication de diverses anecdotes et incidents qui ont émaillés la course dans les arènes d’Aigues-Vives. En voici, quelques échantillons :

Le Président de la course a été obligé dés le début de demander aux raseteurs de rentrer en piste la Capelado ayant déjà commencé et les arlésiennes du groupe Pescaluna étant déjà en piste dans les arènes d’Aigues Vives.

Après le premier taureau, le Président a dû refaire une mise au point en demandant aux raseteurs et aux tourneurs d’équilibrer les groupes dans la piste.

JPEG - 28.1 ko

Le public était acquis en grande partie au raseteur vedette, Sabri Allouani. Du coup, les quelques rasés d’Auzolle, le champion en titre, ne rencontrèrent guère de succès au près du public.

A ce sujet, signalons que le fait qu’Auzolle encaisse les points (et les primes) d’une ficelle qui avait été quasiment enlevée par un autre raseteur et ne tenait plus que par un fil (qui a cédé a son passage), a eu le don d’énerver le public qui l’a fait savoir bruyamment.

Le public d’Aigues-Vives qui attendait beaucoup de cette course, est resté sur sa faim et a manifesté souvent son mécontentement, notamment face a la répétition de rasés doublés voire triplés, qui cassaient la trajectoire du taureau...

A tel point que, dans le public, certains spectateurs ont émis l’idée d’instaurer des cartons jaunes, comme au foot. Ceci afin que les raseteurs s’appliquent plus dans les rasés et soient contraints de ménager le taureau, qui face a une dizaine de raseteurs (sans parler des tourneurs) n’a guère le temps de souffler.

D’ailleurs, un taureau, sans doute plus malin que les autres, a tout simplement décidé de se placer devant le toril et d’attendre les hommes en blancs. Il les a attendu. Le public aussi...

L’intérêt de la course a encore baissé d’un cran après la blessure au bras droit de Sabri Allouani, qui a dû quitter la course pour aller se faire recoudre en clinique. Rien de grave, apparemment. La corne du Taureau n’a fait qu’entamer superficiellement le bras du raseteur. (Complément d’information du 7 juillet : Après examen médical, il s’avère que la blessure au bras du raseteur Sabri Allouani est plus profonde qu’il n’y paraissait. Le muscle étant touché, Sabri Allouani doît renoncer à la prochaine course).

Trophée des as 2008 à Aigues Vives, le raseteur Villard et la Manade Aubanel Baroncelli récompensés

Il n’empêche que l’absence de Sabri Allouani s’est tout de suite ressentie. Meneur à tout point de vu, motivant Tourreau et d’autres, essayant de transformer cette course en un beau spectacle, l’ambiance après le départ de Sabri Allouani est devenue encore plus terne et monotone.

Heureusement que le raseteur Villard était là. Au final, il nous a offert de très belles actions qui lui ont fait remporter le prix du meilleur raseteur de la course du Trophée des As d’Aigues-Vives.

Quant au taureau, c’est celui de la Manade Aubanel Baroncelli qui a été récompensé pour sa prestation, à l’unanimité du jury.

Côté esthétique, même les spectateurs novices en course camarguaise, ont immédiatement été séduits par l’allure et les cornes majestueuses de ce taureau qui mérite bien son prix.


-  Voir le programme complet de la fête votive 2008 d’Aigues Vives.

Portfolio

La grenouille est bien accueillie sur son poteau... Bonjour Serge (...) Tiens ? la grenouille partage son poteau ?! Allouani, blessé, quitte la course


Partagez ce contenu:


(Publicité)

Votre publicité ici ?

> Découvrez ce que aiguesvives.fr
peut faire pour votre communication.