Accueil du site > >> DESINTOX > Sécurité civile & Routière > Pétition au Maire pour l’amélioration de la sécurité routière à (...)

Pétition au Maire pour l’amélioration de la sécurité routière à Aigues-Vives

Des riverains adressent une pétition au Maire d’Aigues-Vives pour lui demander d’améliorer la sécurité routière du centre ville.

lundi 18 juin 2012, par Presse libre d’Aigues-Vives - Redaction indépendante


Notez cet article (moyenne):

33 votes

Etroites, parfois sinueuses, sans trottoirs et très fréquentées par les voitures, certaines rues du centre ville d’Aigues-Vives sont très dangereuses. Les piétons sont évidemment en première ligne et courent un risque mortel. Tout spécialement les enfants.

Parmi les routes les plus dangereuses d’Aigues-Vives, outre la Grand-Rue, figurent la rue de Jérôme et la rue du cantonnat.

Très fréquentées, les véhicules de tous types y circulent souvent à des vitesses excessives, au mépris des risques qu’ils font courir aux piétons.

Au croisement avec la rue de Jérôme, qui est l’une des deux routes pour sortir d’Aigues-Vives vers Nîmes, la priorité de la rue du Cantonnat n’est que rarement respectée. Il est d’ailleurs difficile de se rendre compte qu’une route débouche de la droite, en raison de l’avancée d’un mur de maison qui masque la rue du Cantonnat.

Sans visibilité, de part et d’autre, les collisions y sont fréquentes.

Les piétons qui se risquent dans la rue de Jérôme pour se rendre vers les commerces du centre ville, les écoles, la pharmacie ou l’église, y risquent également leur vie s’ils ne trouvent pas à s’aplatir assez vite contre les murs de cette ruelle encaissée entre les maisons lorsque qu’ils croisent une voiture.

Il y a déjà eu des blessés.

On se souvient, par exemple, de la fleuriste d’Aigues-Vives qui avait eu la main écrasée en essayant -en vain- de sauver son chien des roues d’une voiture dans la rue de Jérôme.

Plusieurs fois des enfants de retour de l’école, qui débouchaient à vélo de la rue du Cantonnat dans la rue de Jérôme, sans visibilité, ont échappé par miracle à l’accident mortel.

Quant à la rue du Cantonnat, salement connue pour ses crottes de chiens (un mal récurrent des rues d’Aigues-Vives), elle est aussi très étroites et très sinueuse.

Trompés par les panneaux fléchant "Eglise" (confondue souvent avec le "Temple" du Centre Ville), de nombreux automobilistes, livreurs voire conducteurs de camions s’engagent dans la rue du Cantonnat... Pour leur malheur et celui des riverains.

Camion bloqué rue du Cantonnat à Aigues-Vives

Les plus gros véhicules finissent souvent coïncés dans l’une des chicanes étroite qui mènent à la sortie vers la rue de Jérôme et doivent être secourus par des riverains serviables. Les cas les plus graves nécessitent parfois l’intervention d’un garagiste qui soulevera la voiture du maladroit qui se sera encastré sur le plot de protection d’une façade.

Crépi arraché, portes de garage enfoncées, façades balafrées, arêtes de murs défoncées, bacs à fleurs cassés, déplacés, etc. Tous les jours, les maisons de la rue du Cantonnat subissent les dégradations des véhicules qui s’y engagent sans savoir.

Les véhicules aussi en ressortent souvent meurtris et balafrés. Quant ce ne sont pas carrément avec des morceaux de carosserie en moins et un pneu éclaté.

Bout de facade arrachée rue du Cantonnat à Aigues-Vives

Une tendance qui s’aggrave lors de chaque fête votive d’Aigues-Vives, puisque les rues du Cantonnat et de Jérôme sont utilisées comme itinéraire de délestage lors des nombreuses abrivados et bandidos.

Crises de nerfs...

Les crises de nerfs des automobilistes qui se voient bloqués dans ces ruelle ne sont pas rares.

Par exemple, certains riverains de la rue du Cantonnat se souviennent encore de cette femme, en larme, débout à côté de sa grosse BMW, bloquée dans un virage à angle droit. Il faudra toute la gentillesse d’un habitant de la rue qui prendra le volant à la place de sa propriétaire pour la sauver de la rue du Cantonnat.

Ou encore de ce livreur pressé qui, après avoir perdu quelques morceaux de son fourgons dans les chicanes finira, de rage, par pulvériser son tel portable en le jetant contre le mur des maisons entre lesquelles il était venu s’encastrer. Car, en plus, à cet endroit le téléphone portable ne capte pas...

Le Maire actuel d’Aigues-Vives, M. Jacky Rey, sait très bien que ces rues sont dangereuses et inadaptées à la circulation.

Ne serait-ce que parce-que des riverains le lui ont déjà dit il y a plusieurs années en lui demandant de prendre des mesures pour rendre la circulation plus sûre.

Des demandes restées lettre morte.

Le Maire, qui -à l’époque- avait répondu qu’il ne voulait pas mettre de "Stop" dans le centre-ville d’Aigues-Vives ne semble en effet pas très intéressé par la sécurité routière.

Crépi balafré par les véhicules dans la rue du Cantonnat à Aigues-Vives De fait, en plus de 10 ans de règne de M. Rey, ses réalisations en la matière sont restées timides et se font au compte-gouttes (généralement à l’approche des élections).

Lassés de cette inaction, le 14 juin 2012, après un nième" problème avec un camion, les riverains de la rue du Cantonnat et de la rue de Jérôme -furieux- ont décidé d’agir en organisant une pétition adressée au Maire d’Aigues-Vives, M. Jacky Rey.

Dans cette pétition, les riverains demandent au Maire de prendre rapidement des mesures pour :

- interdire la circulation à tous les véhicules dans la rue du Cantonnat, sauf riverains.

- forcer les véhicules à marquer l’arrêt, dans la rue de Jérôme, avant le croisement avec la rue du Cantonnat.

Ils appellent également le Maire à faire le nécessaire pour réduire la vitesse des voitures dans la Grand Rue d’Aigues-Vives.

A ce jour, presque tous les habitants des rues de Jérôme et du Cantonnat ont signé cette pétition qui a été déposée en Mairie le lundi 18 juin 2012.

Camion ERDF coïncé entre la rue du Cantonnat et la rue de Jérôme à Aigues-Vives

[Mise à jour du 28 Août 2012]

Tous les feuillets de signatures ont été déposés à la Mairie d’Aigues-Vives. A ce jour, aucun des signataires n’a réçu de réponse de la part de M. Jacky Rey ou de l’un de ses collaborateurs. Par ailleurs, rien n’a été fait par la Mairie pour améliorer les problèmes et risques énoncés, qui persistent jour après jour.

En conséquence, les personnes victimes de dégradation à leur véhicule ou à leurs habitations sont invitées à envoyer leurs factures de réparation à La Mairie d’Aigues-Vives, à l’attention de M. Jacky Rey.

Par ailleurs, puisque le Maire méprise leur demande, les riverains concernés prendront prochainement des mesures fermes pour faire cesser les problèmes.

Face à la carence répétée du Maire d’Aigues-Vives, des procédures judiciaires à l’encontre de M. Jacky Rey sont également envisagées.


Voir aussi...

-  Inauguration de la route de la Gare : L’appel au boycott pour dénoncer l’état de la dette d’Aigues-Vives .


Partagez ce contenu:


(Publicité)

Votre publicité ici ?

> Découvrez ce que aiguesvives.fr
peut faire pour votre communication.