Accueil du site > Associations > Li Festejaïres d’Aigues-Vives > Premiere encierro 2008 des Festejaïre : froid de canard, plaies et (...)

Premiere encierro 2008 des Festejaïre : froid de canard, plaies et bosses

Les soleils de la version 2008 ressemblent à ceux de 2007. C’est le réchauffement climatique ?

mardi 5 février 2008, par Presse libre d’Aigues-Vives - Redaction indépendante


Notez cet article (moyenne):

Ce samedi 2 février 2008, sur le parking de la cave coopérative d’Aigues-Vives (Gard), s’est tenue la première encierro des Festejaïres du cru 2008.

Cette édition s’annonce d’emblée dans la lignée de celles qui ont fait le succès des séries précédentes.

Cette année le sable de l’arène, montée pour la circonstance, est un peu plus profond que celui les années précédentes.

JPEG - 12 ko
Un soleil qui n’annonce pas le printemps...
Encierro des Festejaïres - Aigues-Vives - 2 février 2008

Les palettes ont été remplacées par des ballots (de paille), qui du coup sont donc doublés par rapport à l’année précédente.

Un stand de crêpe et de vente d’artisanat s’est installé à côté de l’enceinte.

Pour le reste rien à changé.

Même taureaux prêt à se défouler et même public actif qui se laisse volontier abuser par la -fausse- protection des ballots de pailles.

Ainsi c’est dans un froid "de canard" que tout ce beau monde s’est retrouvé en masse à braver les taureaux pour la première encierro d’hiver du Club Taurin Li Festejaïres d’Aigues-Vives.

D’emblée, le raseteur Charles Chanat, venu en dilettante, s’est blessé à la jambe en heurtant par mégarde un tonneau placé dans l’enceinte. Un accident "bête", et non provoqué par le taureau, qui lui vaudra plusieurs points de sutures alors que la saison commence dans un mois.

Loin de décorner les boeufs (ou les taureaux plutôt), le vent glacial qui soufflait ce jour là avait amené les jeunes téméraires à se couvrir un peu plus que d’habitude.

Etait-ce le confort de la doudoune, le sable plus profond que d’ordinaire ou la relative timidité des premiers taureaux ? Toujours est-il que nos jeunes d’Aigues-Vives (et d’ailleurs) se sont enhardis au point de coloniser imprudemment les ballots de paille du centre de l’arène.

Jusqu’au moment où...

les deux derniers taureaux se sont montrés plus hardis que leur congénères. Ils ont fait le spectacle en même temps que le ménage sur les ballots.

Les bosses n’ont pas tardées à rappeler que le climat n’est pas le seul à se réchauffer.

A signaler aussi une luxation de l’épaule pour un un jeune téméraire.

Regardez les photos ci-dessous (merci à Laetitia Libourel). Vous comprendrez mieux...

Si on vous dit que certains en ont encore la "couenne" qui chauffe malgré le froid de ce jour là...

Rendez-Vous la semaine prochaine pour voir la prochaine encierro. On verra bien si le réchauffement climatique, façon "massage de côtes", continue...


- Voir le programme complet des encierros d’hiver 2008 des Festejaïres d’Aigues-Vives.


Et pour le plaisir des yeux et du souvenir de l’hiver dernier...

- Revoir les photos et notre article sur l’encierro du 3 avril 2007 des Festejaïres d’Aigues Vives.

- Revoir les photos et notre article sur l’encierro du 14 février 2007 des Festejaïres d’Aigues Vives.

- Revoir les photos et notre article sur l’encierro du 3 février 2007 des Festejaïres d’Aigues Vives.

Portfolio

Ouch ! Vlan ! Paaaniiique !! chez -pardon- sur les ballots... Aïe ! Un taureau, çà vous aide à garder le ventre plat...


Partagez ce contenu:


(Publicité)

Votre publicité ici ?

> Découvrez ce que aiguesvives.fr
peut faire pour votre communication.