Accueil du site > Actualités > Santé > Vaccin anti-grippe A H1N1 : Bild et Arte révèlent le scandale des accords (...)

Vaccin anti-grippe A H1N1 : Bild et Arte révèlent le scandale des accords secrets entre l’industrie pharmaceutique et les gouvernements.

Les vrais mobiles d’une arnaque planétaire qui joue avec notre santé ?

mercredi 2 décembre 2009, par Presse libre d’Aigues-Vives - Redaction indépendante


Notez cet article (moyenne):

2 votes

BILD et Arte dénoncent à leur tour le scandale de la manipulation en faveur de la grippe A H1N1 orchestrée par les groupes pharmaceutiques avec la complicité de nos gouvernants.

Alors que nos dirigeants politiques redoublent d’efforts pour pousser la population à se faire vacciner, nos confrères du journal allemand BILD (25/11/2009) et de la chaîne de télévision ARTE dénoncent à leur tour ce que l’on appellera sans doute un jour "le scandale du vaccin contre la grippe A".

Un accord secret entre le gouvernement allemand et le groupe phamaceutique GSK. Le même qu’en France ?

Le journal allemand Bild révèle un accord secret passé entre l’industriel GlaxoSmithKline (GSK) de Dresde et l’État allemand pour fournir 25% de la production de l’industriel et traiter ainsi 50% de la population allemande.

D’après nos confrères allemands, ce contrat hautement confidentiel, aurait été signé dès 2007 et devait être mis en œuvre dès la première pandémie (celle de la "grippe aviaire", vous vous souvenez ?). Il était prévu que ce contrat de fourniture de vaccins expire au 31/12/2012 si "aucun cas aigu" de grippe ne s’était présenté d’ici là.

Impunité totale pour les groupes pharmaceutiques ?

Par ailleurs, comme en France pour les groupes pharmaceutiques, cet accord protège le groupe GSK de toute sanctions en cas de problème lié au vaccin.

Désastre écologique ?

De plus on y apprend aussi, que ce qui coûte le plus cher dans le vaccin contre la grippe A H1N1, c’est... l’adjuvant ("le squalène").

Or, le "squalène" n’est pas seulement un adjuvant très décrié par certains scientifiques en raison des risques d’accident vaccinal qu’il peut déclencher, c’est aussi une substance extraite d’une espèce de requin en voie de disparition.

Ainsi, cerise sur le gâteau, la psychose créée pour doper les ventes du vaccin contre la grippe A, aurait aussi pour effet d’aggraver un désastre écologique.

La teneur de cet accord renforce l’hypothèse que la campagne en faveur d’une vaccination contre la Grippe A relève plus d’une propagande orchestrée par les lobbies pharmaceutiques et que d’une nécessité médicale.

A partir de ces révélations voici, en effet, le scénario qui se profile actuellement suite à la révélation de cet accord secret sur le vaccin contre la grippe A H1N1 par le journal BILD :

"La moitié du délai s’étant écoulé, l’épidémie H5N1 (grippe aviaire) avait tourné court, il fallait bien une pandémie pour activer les contrats censés rapportés des milliards à l’industrie pharmaceutique. Le H1N1 devait faire l’affaire, coûte que coûte.

Si on ajoute les prévisions persistantes de difficultés financières des États, voire de cessation de paiement et de mise sous tutelle par le FMI pour certains, c’était maintenant ou jamais : dans la curée des finances publiques, les banquiers avaient pris leur part, l’industrie pharmaceutique ne voulait pas être en reste ! C’était 2009 ou jamais, et comme il n’était pas question de passer à côté d’une si belle affaire..." (source decapactu.com)

ARTE va plus loin et dénonce le scandale du vaccin contre la grippe A H1N1 et ses risques.

Dans son reportage ARTE dénonce en effet les liens d’intérêts entre de certains politiciens, y compris français, et l’industrie pharmaceutique.

L’influence des lobbies pharmaceutiques dans la décision de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de déclencher une alerte de "pandémie grippale" qui apparaît comme largement exagérée y est également dénoncé.

Dans le reportage d’Arte il apparaît clairement que nos dirigeants politiques, ainsi que les laboratoires pharmaceutiques, n’hésitent pas à jouer avec la santé de leur concitoyens pour favoriser leurs intérêts personnels.

Et si le vrai risque de santé, c’était le vaccin contre la grippe A H1N1 lui-même ? Tout porte à le croire.

Tout porte à croire également que la méfiance totale vis à vis à de nos dirigeants politiques est désormais de mise.

Pour vous en convaincre regardez les reportages d’Arte et l’article du journal BILD.

Rassurez-vous, si la nausée vous vient en les regardant, ce n’est sans doute pas à cause de la grippe A...

Le reportage d’ARTE qui dénonce le scandale du vaccin contre la grippe A H1N1

(source : Dailymotion) PARTIE I

PARTIE 2

PARTIE 3

PARTIE 4


Sur le même sujet, voir aussi :

Nos articles :

-  Vaccin contre la grippe A H1N1 à l’école : Gare à la manipulation !

-  Vaccin contre la grippe A h1n1, premiers accidents vaccinaux ?

-  Grippe A H1N1, faut-il vraiment en avoir peur  ?

(Rappel : aiguesvives.fr n’est pas responsable du contenu des liens externes à son site)

-  L’article d’origine (en anglais) du journal BILD sur l’accord secret du gouvernement allemand avec le groupe pharmaceutique GSK pour l’achat de vaccins contre la grippe A H1N1.

-  L’interprétation (en français) des révélations de BILD par le site decapactu.com

-  Les reportages de la chaïne de télévision ARTE sur la grippe A H1N1.

-  La position officielle de l’OMS au sujet du squalène comme adjuvant dans les vaccins .

-  Un article indépendant (publié par tby) sur l’emploi du squalène en médecine .

-  Les risques de surpêche du requin d’après le site du WWF "Planete Attitude".


Partagez ce contenu:


(Publicité)

Votre publicité ici ?

> Découvrez ce que aiguesvives.fr
peut faire pour votre communication.