Accueil du site > Actualités > Santé > Vaccin contre la grippe A H1N1 : premiers accidents vaccinaux (...)

Vaccin contre la grippe A H1N1 : premiers accidents vaccinaux ?

Un cas probable de syndrome de Guillain-Barré relance les craintes au sujet du vaccin...

lundi 23 novembre 2009, par Presse libre d’Aigues-Vives - Redaction indépendante


Notez cet article (moyenne):

1 vote

Après le personnel de santé, le calendrier vaccinal officiel prévoit que depuis le vendredi 20 novembre 2009, les femmes enceintes (à partir du 2ème trimestre) et les nourrissons de 6 à 24 mois peuvent se faire vacciner contre la grippe A H1N1.

Dans quelques jours, la vaccination contre la grippe A H1N1 devrait être proposée aussi dans les collèges et les lycées.

Compte-tenu à la fois des doutes émis une majorité de professionnels de la santé en France et dans le monde sur la nécessité réelle de se faire vacciner ainsi que des risques potentiels liés à la vaccination, il est important de rappeler que LA VACCINATION CONTRE LA GRIPPE N’EST PAS OBLIGATOIRE.

Ainsi, aucun vaccin ne peut être administré à un enfant sans l’autorisation écrite de ses parents.

Par sécurité, si vous ne voulez pas que votre enfant soit vacciné à votre insu contre la grippe A, pensez à informer celui-ci de votre décision.

Premiers accidents vaccinaux suite au vaccin contre la grippe A H1N1 ?

A l’heure ou le site officiel sur la pandémie grippale du ministère de la santé annonce également "un cas probable de syndrome de Guillain-Barré" 10 jours après une vaccination contre la grippe A H1N1, il apparaît plus que jamais important de ne pas décider de se faire vacciner sans bien y réfléchir avant.

Dans son rapport de pharmacovigilance du 19 novembre 2009, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a indiqué qu’une femme, personnel de santé, a perdu son bébé à huit mois et demi de grossesse, deux jours après avoir été vaccinée avec une dose avec adjuvant.

Pour en savoir plus sur la polémique autour du vaccin contre la grippe A H1N1, consultez notre dossier "Grippe A H1N1 : Faut il vraiment en avoir peur ?"

Qu’est-ce que me syndrôme de Guillain-Barré ? (source "Journal du dimanche")

"Cette maladie, découverte en 1916 par trois médecins français, est une maladie auto-immune. C’est à dire que les défenses immunitaires ne réagissent plus contre des éléments extérieurs au corps humain (virus ou bactéries) comme elles le font d’habitude, mais contre les propres tissus du corps lui-même. Dans le cas de ce syndrome, c’est le système nerveux périphérique (tous les nerfs et ganglions du corps, à l’exception du cerveau et de la moelle épinière) qui est attaqué. La gaine de myéline isolant les nerfs du reste du corps est endommagée : cela peut entrainer des pertes ou des altérations de sensations (fourmillements par exemple) comme c’est le cas visiblement de la patiente suivie par l’Afssaps. Dans d’autres cas, les conséquences peuvent être plus importantes, allant jusqu’à une paralysie temporaire ou, pire, définitive. Quelque 10% des patients gardent des séquelles motrices, 5% décèdent. On pense aujourd’hui que c’est de cette maladie dont souffrait l’ancien président américain Franklin D. Roosevelt."

[...]

Des cas ont-ils déjà été observés au cours d’une campagne de vaccination ?

Oui, et c’est ce qui a provoqué la réticence du syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI) à accepter la vaccination pour les professionnels de santé. En 1976, une campagne de vaccination contre une épidémie de grippe aux Etats-Unis a été concomitante avec l’apparition de 500 cas de Guillain-Barré. Quelque 30 personnes sont décédées des suites de la maladie, entrainant l’arrêt de la campagne. 45 millions de personnes avaient été jusqu’alors vaccinées. Malgré tout, aucun lien entre la vaccination et le syndrome n’a été mis en évidence.

Les laboratoires savaient-ils que cela pouvait se produire ?

Oui. [..] la notice du vaccin Pandemrix de GlaxoSmithKline (GSK), [...] mentionne le syndrome de Guillain-Barré comme un possible effet secondaire, tout en le qualifiant de "très rare" (moins d’un cas sur 10 000)."

Pour mémoire : Juridiquement et financièrement, en cas d’accident vaccinal contre la grippe A H1N1 les laboratoires pharmaceutiques ne risquent presque aucune sanction car une nouvelle Loi les protège...

En conclusion : Encore une fois, ne vous faites pas vacciner à la légère. Parlez-en toujours préalablement à votre médecin de confiance.


Pour en savoir plus, voir aussi les articles suivants :

-  Vaccination contre la grippe A H1N1 à l’école : gare à la manipulation !

-  Vaccin contre la grippe A H1N1, premiers accidents vaccinaux ?

- Notre dossier "Grippe A H1N1 : Faut il vraiment en avoir peur ?"

- "Vaccin H1N1 : L’état offre aux labos une protection béton", A lire sur le site rue89.

- Ist Pandemrix gefärhlich ? (Traduction : "Le Pandemrix est t’il dangereux ?") (Article en allemand dans le journal Neues Deutschland sur les craintes des médecins allemands au sujet du médicament Pandemrix)


Partagez ce contenu:


(Publicité)

Votre publicité ici ?

> Découvrez ce que aiguesvives.fr
peut faire pour votre communication.