aiguesvives.fr

1er journal d’information d’ Aigues-Vives (Gard) en ligne

Accueil > Associations > Club Taurin Lou Ferri > Fête d’automne du club taurin Lou Ferri d’Aigues-Vives

Fête d’automne du club taurin Lou Ferri d’Aigues-Vives

La synthèse du week-end de courses taurines et d’abrivados des 13 et 14 septembre 2008 à Aigues-Vives

lundi 15 septembre 2008, par Presse libre d’Aigues-Vives - Redaction indépendante

Tiens !? un taureau dans les arènes d'Aigues-Vives... A Aigues-Vives (Gard), une fête chasse l’autre et il ne s’écoule pas beaucoup de temps entre les deux...

Ainsi, en attendant la fête des vendanges d’Aigues-Vives, organisée par les clubs taurins l’Afficion et l’Union Taurine du 26 au 28 septembre 2008 (voir le programme), c’est le Club Taurin Lou Ferri d’Aigues-Vives qui cette année a intercalé sa propre fête, les 13 et 14 septembre 2008.

Un programme des fêtes alléchant (voir le détail) et la clémence d’un temps incertain ont fait passer de bon moments aux aigues-vivois (et aux autres) toujours prompts à répondre présent quand il s’agit de s’amuser autour d’un verre et des taureaux.

Les arènes d’Aigues Vives étaient bien pleines ce dimanche 14 septembre 2008.

Arènes d'Aigues-Vives, 14 septembre 2008, quelques beaux rasets...

On en retient une ambiance bon-enfant et quelques beaux razets. Les derniers taureaux ont eu tendance à se refugier souvent en contre-piste et à s’acharner contre les plaques de métal, pour essayer de s’échapper des arènes.

Une -bonne- surprise de taille ! Le raseteur Charles Chanat, blessé à Aigues-Vives était présent sur les gradins de la présidence de la course au côté de son ami Jéremy Serrano. Charles Chanat n’a pas économisé ses encouragements et ses primes pour les raseteurs présents. Benafitou a profité des encouragements de ce dernier, toujours prêt à mettre une ambiance festive sur les bancs de la présidence. Un réel soulagement et un plaisir pour tous de revoir ainsi Charles Chanat sur pieds après sa terrible blessure du 29 juin 2008 dans les arènes d’Aigues-Vives (voir notre article).

A ce sujet, nous en profitons pour glisser un message personnel au raseteur Charles Chanat, de la part de Isabelle, une petite aigues-vivoises de 9 ans, qui n’a pas osée approcher Charles Chanat pour lui dire "[qu’elle était) bien contente qu’il aille mieux".

Voilà, le message d’Isabelle est passé, et nous nous y joignons tous !

Course taurine et raseteurs dans les arènes d'Aigues-Vives le 14 septembre 2008

La bandido qui suivait a conclue de manière spectaculaire ce très beau-week end de fin d’été.

Dès le premier passage des taureaux, "Bambi", un employé municipal de la Mairie d’Aigues-Vives, nous a proposé une "acrobatie" très personnelle au niveau du Bar des Arènes... Le titre de cette figure involontaire aurait pu être : "Comment éviter un taureau mal attrapé par
les jeunes, puis mal relâché, lorsqu’on que l’on découvre le taureau derrière soi à la dernière minute ?.

Heureusement, plus de peur que de mal pour notre "Bambi" municipal qui, désormais sera sûrement plus attentif lors des bandidos...

Lors du troisième passage de la bandido, un nouveau moment d’émotion pour le public, quand l’un des taureaux a refusé de suivre le parcours imposé pour s’échapper vers la statue d’Emile Jamais. Refusant de remonter dans le camion, le taureau est ensuite reparti vers les écoles d’Aigues-Vives d’où il était parti, puis aller et venir plusieurs fois avant de se décider à réintégrer le camion des manadiers.

Beaucoup de cris, de montée d’adrénaline et d’efforts des gardians, mais au final un moment de plaisir qui a permis de créer une anecdote à raconter...

le dernier passage des huits taureaux, un peu rapide, a quand même été apprécié.

Messages